Hermeline Janicot-Tixier

Pionnière, Hermeline Janicot-Tixier fait partie de la promotion Zep, première fournée de l’Académie Brassart Delcourt (2014/2017). Diplôme en poche, elle est repérée par Juanjo Guarnido (la série « Blacksad » aux éditions Dargaud) pour l’assister sur la mise en couleurs de son nouvel album, « Les Indes folles », aux éditions Delcourt.
Après 6 mois dans l’atelier prestigieux de l’auteur, elle revient sur son cursus.

J’avais besoin de l’école pour prendre un peu d’assurance, oser y croire et, même si c’est toujours quelque chose que je dois travailler, l’école me l’a apporté. Je pense très honnêtement que l’important est ce qu’on tire soi-même des choses : j’y ai progressé, je m’en rends compte et j’y ai appris des choses.

Dans ma collaboration avec Juanjo, tout se passe très bien. J’ai mis un bon moment avant d’arrêter de redouter tous mes coups de pinceaux et de prendre un peu d’assurance. C’est un travail enrichissant et j’ai hâte de profiter de l’influence que cet apprentissage sur mon propre travail. Je découvre une autre façon d’appréhender l’aquarelle.
C’est impressionnant de voir les pages terminées, comparées au moment où il n’y a dessus que mes bases de couleurs.

En ce qui concerne l’avenir proche, dès la fin de mon contrat actuel je compte me replonger sérieusement avec mon scénariste M. Mathis dans notre projet « Noir » avec lequel je suis sortie de l’Académie, l’améliorer et le pousser, afin de reprendre le chemin des démarches vers les éditeurs.